pandora117

spectacle, performance, danse

La surface de divagation

de et par Montaine Chevalier & Elodie Moirenc

Spectacle créé les 19 & 20 octobre 2006 au Festival Dansem 2006,
Friche la Belle de Mai, Seïta, Marseille
durée : 55 mn

Conception et interprétation : Montaine Chevalier et Elodie Moirenc
Musique originale et inteprétation : Pierre Luciani
Accompagnés du regard de Christine Rodès
Réalisation sonore : Olivier Renouf
Lumière et régie générale : Didier Campana

En coréalisation avec Système Friche Théâtre
Production : L’Officina - Atelier marseillais de production - avec le soutien de la SPEDIDAM. Remerciements à la Compagnie La Liseuse – G. Appaix, Le Ballet National de Marseille, Système Friche Théâtre

« Ce projet est né du désir de confronter l'une à l'autre nos pratiques artistiques : chorégraphie, performance, et sculpture, installation, dessin, écriture. Interroger nos pratiques nous a poussé à être et “fabriquer” sur scène, ensemble et séparément : une double présence vivante et plastique. Nous fragilisons nos habitudes par un procédé de juxtaposition, de mimétisme, et d'expansion. Nous nous déplaçons tout en maintenant ce qui nous constitue. Montrer ce que l'on sait faire, ce que l'on sait peu ou mal faire, montrer ce que l'on ne sait pas faire, refaire ce que l'autre fait. »
Elodie Moirenc et Montaine Chevalier

« Soit une zone de composition, un simple territoire de jeux. Deux fines mouches y accomplissent sans hâte quelques tâches minimales : plier le plastique, disposer en rond les élastiques, ramper sous la bâche, mimer le corps de la poupée, accrocher au mur des couleurs, murmurer des dou- ceurs dans le cône de carton, cligner des yeux sous la guirlande ... Un rien minimal, des liens animaux. Car c’est l’anima qui souffle sur ce désert fragile, l’esprit de la pampa-fantaisie, le vent des paroles intimes et des sensations partagées. Deux filles jouent leur semblance et leur disparité dans les sons extensibles du musicien : elles piochent à leur réserve de textes, d’accessoires, de mouvements, de légères obstinations person- nelles. En douceur l’affaire avance, un univers se construit : farfelu, il a ses protocoles ; même impalpable, il demeure précis.Il se peut que les sons fassent pencher les gestes. Il est vrai qu’un fil court entre les donzelles. Il est bon qu’on ne dise pas tout du bal des lucioles. Il convient de dédier ces danses foraines à ceux qui ont le cœur à l’ouest du Rio Grande ! » Christine Rodès

Élodie Moirenc

Adaptation pour la 1ère édition des « Speak Easy »
Soirées performances et fantaisies chorégraphiques - 12 et 13 juillet 2007

3 bis f, lieu d’arts contemporains
13617 Aix-en-Provence
www.3bisf.org

 
http://www.pandora117.com/files/gimgs/th-19_JLG5_.jpg
©JLG
 
http://www.pandora117.com/files/gimgs/th-19_JLG3_.jpg
©JLG
 
http://www.pandora117.com/files/gimgs/th-19_JLG2.jpg
©JLG
 
http://www.pandora117.com/files/gimgs/th-19_JLG1.jpg
©JLG
 
http://www.pandora117.com/files/gimgs/th-19_JLG6_.jpg
©JLG
 
http://www.pandora117.com/files/gimgs/th-19_M_ danse - 08.jpg
©JLG
 
http://www.pandora117.com/files/gimgs/th-19_JLG5.jpg
©JLG
 
http://www.pandora117.com/files/gimgs/th-19_JLG4.jpg
©JLG